Le Patou ou Chien de montagne des Pyrénées, chien à la forte corpulence

Date : 07/01/2019 - Catégorie : Races de chiens

Cette page provient du site Le Mag du Chien
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagduchien.com/dossier-144-patou-chien-montagne-pyrenees.html

Avis aux nostalgiques, adeptes de la célèbre série des années 60 "Belle et Sébastien", ils retomberont forcément en enfance devant le Chien de montagne des Pyrénées, affectueusement appelé le Patou. Sa robe blanche immaculée, sa forte corpulence, son courage et son affection sont autant de traits particuliers à cette race.

Patou ou Chien de montagne des Pyrénées, chien à la forte corpulence

Caractéristiques du Chien de montagne des Pyrénées

Le Patou attire toutes les attentions par son allure majestueuse et imposante. Sa morphologie rappelle légèrement celle du loup. Cette race de grande taille se distingue par ses membres musculeux, son cou robuste et son thorax profond. Le corps s’achève sur une queue fournie en poils et portée basse. Le Patou a une tête proportionnelle au reste du corps avec un museau large, un crâne bombé et un stop en pente douce. Sur le dessus de sa tête trônent deux petites oreilles triangulaires qui sont portées haut lorsque le chien est en état d’éveil ou d’action, mais qui, en temps normal, sont aplaties contre la tête.

Les yeux en forme d’amande sont également petits et révèlent de la douceur, de la malice et de l’intelligence, ils sont généralement brun ambré. Et que dire de la robe, elle fait toute la beauté de l’animal. La fourrure longue et dense arbore une couleur entièrement blanche. La présence de petites marques grises, orange ou jaunes sur les oreilles, la tête et l’extrémité de la queue peut être tolérée par le standard.

Le Patou attire toutes les attentions par son allure majestueuse et imposante.

Historique de la race Chien de montagne des Pyrénées

Le Patou est une race très ancienne puisqu’on en fait mention dès le Moyen-âge. Issu des Pyrénées centrales, il était utilisé à l’époque comme gardien de troupeau. Sa mission était de protéger le bétail contre les loups, les ours ou encore le lynx. En 1897, le comte de Bylandt tenta une première description de ce chien des montagnes. Il obtint rapidement la reconnaissance de la Société centrale canine en 1923. Un temps, la race a décliné à cause de la disparition des prédateurs dans les montagnes. Puis, le Patou regagna ses lettres de noblesse notamment dans les Alpes avec la nouvelle arrivée des loups.

Le Patou est une race très ancienne

Conditions de vie nécessaires et comportement du Chien de montagne des Pyrénées

Même s’il se fait appeler "grosse peluche", le Patou reste un animal au caractère bien trempé. Têtu et dominant, il a besoin d’une éducation ferme et solide dès son plus jeune âge pour éviter qu’il ne prenne le dessus sur son maître. Une personnalité qui peut le conduire à montrer un peu d’agressivité quand il a veut se faire respecter. Par contre, il constitue un excellent compagnon envers les enfants qu’il adore et surtout qu’il protègera. C’est un bon gardien, courageux qui développe un excellent sens de la famille. Mais attention, il ne supporte pas la promiscuité et la vie citadine. Il se plaira en campagne dans une grande maison avec un jardin. De toute manière, il doit bénéficier du maximum d’espace, car c’est un aboyeur invétéré qui peut gêner le voisinage.

Alimentation et principaux problèmes de santé du Chien de montagne des Pyrénées

Le Patou est un chien robuste. Mais comme toutes les races de grande taille, il a quelques points faibles : la dysplasie de la hanche et du coude et les problèmes d’articulation. La colonne vertébrale reste sensible, car elle peut développer des becs de perroquet. La dilatation et la torsion de l’estomac sont aussi à surveiller de près. D’ailleurs, pour éviter de tels problèmes de santé, il faut le nourrir en petite quantité, mais plusieurs fois par jour.

Prix d’un chien ou d’un chiot de race Chien de montagne des Pyrénée

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre