Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > Identification du chien : puce ou tatouage ? Pourquoi, quand, comment ?

Identification du chien : puce ou tatouage ? Pourquoi, quand, comment ?

Depuis la loi N°99-5 du 6 janvier 1999, tout chien de plus de quatre mois doit être identifié, ce qui veut dire que chaque chien doit posséder un matricule, qui déclarera la chien comme vous appartenant, et qui sera enregistré par la SCC (la Société Centrale Canine). On vous donnera alors une carte d’identification, qui servira comme une carte d’identité pour votre compagnon.

Il existe deux façons d’identifier un chien : le tatouage, peu utilisé aujourd’hui, mais il est toujours possible de passer par ce procédé, et la puce d’identification électronique, beaucoup plus répandue. Nous détaillerons les deux méthodes plus loin.

Identification du chien : puce ou tatouage ? Pourquoi, quand, comment ?

Pourquoi identifier mon chien ?

L’identification peut servir à diverses choses, en premier lieu bien sûr à identifier un chien, mais peut aussi servir en cas de perte ou de vol. Si votre chien s’est sauvé, et qu’il est retrouvé par des services de fourrière, ou par un particulier qui l’a amené chez un vétérinaire, le premier réflexe sera de vérifier l’identification du chien, pour retrouver le propriétaire et pouvoir le contacter.

L’identification sert également à lier l’identité d’un maître à son chien et les informations qui y sont reliées (adresse, numéro de téléphone). Par exemple, en cas de vol du chien, qui est ensuite retrouvé dans le jardin du voleur, votre carte d’identification servira de preuve irréfutable comme quoi vous êtes bien le propriétaire du chien.

De même pour un divorce, le chien reviendra légalement à la personne à laquelle il est relié sur la carte d’identification, qui sera considérée comme étant le propriétaire légal.

En cas de cession d’un chien, une mise à jour de sa carte d’identification doit être faite. Pour cela, il faudra vous rendre chez un vétérinaire pour qu’il enregistre le changement de statut du chien, et qu'il envoye les nouvelles données à la Société Centrale Canine.

De même pour un déménagement, une mise à jour doit être faite en contactant la SCC pour transmettre les nouvelles informations.

Le tatouage du chien

Le tatouage est la plus vieille méthode d’identification du chien. Cependant, avant que cela soit le tatouage au dermographe que nous connaissons, qui utilise la même méthode qu’un tatouage pour humain, le tatouage était réalisé de façon beaucoup plus barbare.

En effet, on appelait cela le tatouage à pinces. Cela consistait à placer des lettres en fer avec des pointes sur une pince. On mettait ensuite les pinces autour de l’oreille du chien, et on serrait très fort. Et cela était pratiqué sans anesthésie. L’identification étant souvent faite dès la première visite vétérinaire, inutile de vous dire que cette pratique très douloureuse pour le chien, le traumatisait souvent à vie du vétérinaire. Cette pratique est malheureusement toujours légale, mais heureusement n’est quasiment plus utilisée par les vétérinaires qui, eux-mêmes dans une grande majorité, dénoncent cette pratique inutilement cruelle à notre époque.

Le tatouage au dermographe, pratiqué de nos jours, est beaucoup moins douloureux mais pratiqué tout de même sous anesthésie générale. Là où un humain sera préparé à la douleur d’un tatouage, un chien ne le sera pas, trop remuant sous l’influence de la douleur, pour un travail qui demande de la précision. Le tatouage est souvent placé dans l’oreille droite, mais il peut également être placé à l’oreille gauche ou sur l’intérieur des cuisses.

L’avantage premier du tatouage est bien sûr sa lisibilité immédiate. On peut directement voir, en soulevant l'oreille d’un chien perdu, s'il est identifié et donc l’emmener chez un vétérinaire pour retrouver son maître.

Il y a cependant de nombreux défauts au tatouage : il devient de moins en moins visible avec le temps, pouvant aller jusqu’ à complètement s’effacer, et surtout, depuis le 3 juillet 2011, la puce électronique est obligatoire pour voyager dans l’Union Européenne.

La puce d’identification électronique du chien

La puce électronique (également appelée transpondeur), est une petite puce, un tout petit peu plus grosse qu’un grain de riz, qui est implantée à l’aide d’une seringue à première vue impressionnante, avec son aiguille de grosse taille. L’opération est généralement faite sans anesthésie (à part pour les chiens trop sensibles ou trop agressifs, qui risqueraient de se faire mal en bougeant au mauvais moment), et la puce est placée à la gouttière jugulaire gauche, donc au milieu de l’encolure gauche. Dans certains pays, elle peut être placée entre les omoplates.

La puce est scannée avant d’être injectée, pour vérifier qu’on ne va pas pucer le chien avec un matricule déjà attribué.

L’injection n’est pas très douloureuse pour le chien, qui ne subira aucune séquelle à part peut-être un peu de fatigue en revenant de chez le vétérinaire.

Cette puce permettra à toute personne habilitée (police, vétérinaire, fourrière, etc.) de procéder à un contrôle d’identification du chien si besoin, via un lecteur de puce.

L’identification d’une puce ne sera pas la même que celle d’un tatouage. Il s’agira d’une série de 15 chiffres, sectionnés en 4 segments, qui auront chacun leur signification :

  • les trois premiers représentent le pays (la France porte le numéro 250).
  • les deux suivants représentent l’espèce animale (le numéro 26 est utilisé pour les chiens, les chats et les furets).
  • les deux suivants correspondent au laboratoire qui a fabriqué la puce électronique.
  • les huit derniers correspondent à l’identification du chien.

La puce offre plus d'avantages que le tatouage

L’identification par la puce est aujourd’hui la seule manière de faire voyager son chien dans l'Union Européenne : elle ne s’efface pas et sa pose est beaucoup plus simple que faire un tatouage, beaucoup moins douloureuse, et ne nécessite pas d’anesthésie.

Même si les deux manières de faire existent toujours, la puce électronique sera beaucoup plus recommandée.

Faire identifier son chien est obligatoire, vous devrez y passer. À vous de choisir quelle méthode vous préférez employer, pesez bien tous les avantages et inconvénients avant de faire votre choix, il serait dommage de vous rendre la vie compliquée pour une histoire d’identification.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Fuc4AP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...