Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > Punir son chien : quand, comment, ce qu'il faut faire et ne pas faire

Punir son chien : quand, comment, ce qu'il faut faire et ne pas faire

Gronder son chien fait partie du quotidien des maitres. Reste maintenant à savoir si ces derniers s’y sont bien pris et si la sanction a eu vraiment les effets escomptés. Voici quelques conseils pour apprendre à punir correctement son toutou.

Faut-il punir son chien ?

Pourquoi gronder son chien ?

Même si réprimander votre compagnon domestique vous donne à chaque fois un petit pincement au cœur, n’oubliez surtout pas que les punitions font également partie intégrante de son éducation. Autrement, l’anarchie risque très rapidement de s’installer entre vous et votre chien. Il vous sera alors, par la suite, très difficile de vous faire obéir et de vous faire respecter.

Le laxisme et le fait d'être trop permissif avec son animal de compagnie peuvent en effet engendrer des troubles du comportement chez ce dernier. Pire, votre chien commencera à faire la loi à la maison. Et pour avoir à nouveau le contrôle de la situation, vous n’aurez pas d’autres choix que de vous adresser à un professionnel pour s’occuper de sa rééducation.

L’idéal est de toujours de s’y prendre le plus tôt possible pour que le chiot fasse très vite la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Même s’il n’a que quelques mois, ne craignez surtout pas de le gronder quand il fait des bêtises. En même temps, vous lui imposez également les règles de la maison en lui précisant clairement ses limites. C’est tout simplement indispensable si l’on veut une relation tant équilibrée que saine avec son chien. La cohabitation n’en sera que meilleure.

L’art et la manière de punir

Toutefois, quand bien même les punitions sont utiles, il ne faut pas non plus en abuser en grondant votre chien à tort et à travers. La réprimande doit être à la fois juste et bien fondée. Il n’est pas question non plus de faire de la maltraitance dans la mesure où l’animal pourra perdre sa confiance en vous et votre relation en pâtira. Et pour que le toutou comprenne qu’il a fait une bêtise, sanctionnez-le toujours à l’instant T. Ne différez même pas d’une minute parce que l’animal n’y comprendrait rien. Le risque est que le toutou ne puisse pas associer votre geste aux sottises qu’il vient de faire et qu'il considère votre mécontentement comme de la méchanceté envers lui. D’autre part, pour qu’il enregistre une bonne fois pour toutes les interdits, des rappels à l’ordre seront nécessaires chaque fois qu’il reproduira les mêmes mauvais comportements.

L’erreur à ne surtout pas commettre est de quelquefois laisser couler les bêtises par fatigue ou par pure paresse. En alternant le chaud et le froid, mais surtout en vous contredisant, votre chien sera déboussolé et finira par perdre ses repères. Soyez ferme. En outre, pour qu’il n’y ait pas d’équivoque adoptez systématiquement le même ton lorsque vous êtes en train de reprendre votre chien.

À chaque bêtise, un ordre précis

Souvent aussi, le chien s’entête à répéter les mêmes bêtises parce qu’il n’a pas vraiment compris ce que son maître attendait de lui. D’où l’importance de n’utiliser que des ordres précis et courts que le canidé pourra comprendre, mais surtout exécuter facilement. Lorsque le chien ne s’est pas bien comporté et à force de répéter régulièrement les "va panier", "reste couché" ou "pas toucher", vous verrez qu’il assimilera petit à petit vos ordres.

Autrement, tout comme les récompenses que vous distribuez à votre compagnon domestique lorsque ce dernier est obéissant, la punition doit être également à la hauteur de la gravité de la bêtise. Et les maîtres disposent heureusement d’un large panel de punitions à appliquer lorsque le toutou ne s’est pas bien comporté.

Cependant, de par leur efficacité, les réprimandes vocales sont encore aujourd’hui les plus rencontrées. En effet, les chiens réagissent toujours instantanément à la voix de leur propriétaire, particulièrement s’il y a un changement de ton. L’ignorance et le désintéressement sont aussi beaucoup utilisés par les maîtres-chiens surtout dans l’éducation des chiots.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : EZdLv7

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers