Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > La parvovirose chez le chien : symptôme, diagnostic, traitement et prévention

La parvovirose chez le chien : symptôme, diagnostic, traitement et prévention

Pouvant être fatale à votre animal si elle n’est pas traitée dans les plus brefs délais, la parvovirose est très courante chez les chiens non vaccinés et touche très souvent les chiots dans les élevages. Découvrez toutes les particularités de cette maladie, les manières de l’éviter et de la soigner.

La parvovirose chez le chien

Définition et symptômes de la parvovirose

La parvovirose est une maladie infectieuse qui est causée par un agent pathogène appelé le parvovirus canin de type 2. Il s’agit en quelque sorte de l’équivalent du typhus chez le chat. Particulièrement contagieuse, cette maladie est apparue pour la première fois en 1978 en Australie et aux États-Unis. Les chiots d’élevage sont les plus sensibles, bien que les chiens adultes peuvent aussi être victimes. La maladie touche surtout les chiots qui n’ont pas pu bénéficier des anticorps procurés par le lait maternel. Une prolifération de parasites digestifs ou une mauvaise nutrition sont autant de facteurs qui entraînent l’apparition de la parvovirose. Il faut savoir qu’il existe certaines races qui sont susceptibles d’être plus touchées par le virus notamment les Pitbulls, les Dobermanns ou encore les Rottweilers.

La maladie se transmet par des excréments ou des vomissures contaminés par des chiens infectés. Le virus est particulièrement résistant. Il peut vivre jusqu’à 6 mois. Lorsqu’il souille les chaussures, les semelles ou les vêtements, il peut contaminer les chiens et n’a besoin que de trois jours pour gagner tout l’organisme.

Une forte fièvre constitue le premier symptôme et s’accompagne d’un abattement et d’une perte d’appétit. Après quelques jours, le chien manifeste des vomissements, une diarrhée hémorragique et devient de plus en plus faible. Le décès peut survenir entre 3 et 5 jours si le chiot n’a pas rapidement bénéficié des soins nécessaires.

Diagnostic de la maladie

L’analyse des selles constituera la première étape du diagnostic. Elle s’effectue par microscopie électronique ou par méthode immuno-enzymatique ELISA. Cette technique donne des résultats au bout de quelques minutes. Même si le test affiche négatif, il ne faut pas écarter la présence du parvovirus. Le vétérinaire peut être amené à réaliser un frottis sanguin. L’absence de globule blanc après ce test combiné aux différents symptômes comme la gastro-entérite hémorragique confirme la maladie. Une analyse de parasites intestinaux complètera éventuellement le diagnostic.

Traitements et mode de prévention de la parvovirose

Les vomissements à répétition et les diarrhées provoquent une importante déshydratation chez le chien. La priorité est donc de le réhydrater. Une hypoglycémie peut également se manifester à cause des désordres gastro-intestinaux, ou bien d'une perte d’appétit. Pour rééquilibrer l’organisme, le vétérinaire est amené à effectuer des perfusions de potassium, de glucose et de fluides. Des pansements intestinaux ainsi que des traitements antiémétiques sont réalisés pour atténuer l’infection virale. En cas éventuel de surinfection, il va également être nécessaire d’effectuer un traitement antibiotique.

Pour prévenir la parvovirose, des vaccins très efficaces existent, mais ils ne peuvent être inoculés que chez les chiots de plus de 12 semaines. L’idéal est que ces derniers tètent leur mère le plus longtemps possible pour éviter la maladie. En outre, si l’environnement a été en contact avec un chien malade, il est impératif de tout nettoyer à l’eau de javel.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : NW8zKW

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...