Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > La joie chez le chien : comment se comporte un chien heureux ?

La joie chez le chien : comment se comporte un chien heureux ?

De multiples manifestations sont le témoin de la joie chez le chien. Que l’animal témoigne une affection débordante ou fasse pipi partout dès qu’il est content, ses signes d’allégresse doivent être accueillis avec déférence par ses maîtres. Pour savoir si son chien est heureux ou pas, il suffit en tout cas d’être attentif à son comportement. Être capable d’identifier les différentes réactions de son chien est indispensable pour lui offrir les meilleures conditions de vie. Cela l’aide à grandir et à le protéger contre l’ennui, le stress, l’obésité et les maladies qui y sont liées.

La joie chez le chien : comment se comporte un chien heureux ?

Comment savoir si mon chien est heureux ?

C’est l’une des questions fondamentales lorsque l’on possède un chien. S’assurer qu’il est heureux est en tout cas la manifestation d’un profond respect à l’égard de son animal de compagnie. Selon son âge, son sexe et même sa race, les manifestations de la joie chez le chien diffèrent. Ainsi, l’animal heureux est généralement :

  • Prédisposé au jeu,
  • Plus patient,
  • Calme en dehors des périodes de jeux.

Les plus jeunes chiens peuvent uriner où qu’ils soient dès qu’ils sont contents…

Un chien heureux :

  • Bénéficie d’un meilleur sommeil,
  • Mange bien,
  • Ne montre aucun signe d’agressivité – ou en tout cas uniquement lorsque celle-ci est parfaitement justifiée. C’est par exemple le cas si son maître est menacé par exemple ou si un inconnu pénètre dans la propriété sans y avoir été invité...
  • N’aboie pas sans raison (ou très peu),
  • Adore partager de longs moments avec ses maîtres et même avec leurs amis,
  • Fuit l’isolement,
  • Semble rechercher sans limite le contact des gens,
  • Accepte volontiers de partir en balade à tout moment,
  • Est plus concilient et moins désobéissant qu’un chien subissant des frustrations.

Finalement, le chien qui s’épanouit dans une ambiance joyeuse présente un niveau de docilité relativement élevé.

Comment rendre un chien heureux ?

C’est une question cruciale que tous les maîtres devraient se poser dès qu’ils accueillent un chien au sein de leur famille. Il est en effet important que l’animal soit entouré de bons soins et bénéficie d’une attention suffisante pour s’épanouir dans les meilleures conditions. Finalement, il n’est pas très compliqué de rendre son chien heureux. Il faut simplement aimer son animal, faire preuve de bon sens. Pour cela, il faut commencer par combler ses besoins les plus élémentaires en veillant à ce qu’il ait :

  • Un endroit salubre pour dormir,
  • Une alimentation parfaitement équilibrée et adaptée car elle doit combler tous ses besoins nutritifs au quotidien,
  • De l’eau toujours propre à volonté,
  • Des soins corporels réguliers tels que brossage, douche, etc.,
  • Des traitements préventifs contre les parasites (tiques, puces, vers, etc.),
  • Des maîtres aimants qui lui accordent un peu de temps au quotidien.

La bonne idée est aussi de laisser son chien accéder à des exercices quotidiens et à des jeux sous forme de parcours agility, de balades dans la nature ou de baignades selon ce qu’il préfère.

C’est le moment de rappeler que l’éducation canine a aussi un impact positif sur la condition d’existence des chiens. De nombreux maîtres l’ont bien compris. Certains ne se sentant pas capables d’éduquer leur petit compagnon – ou manquant de temps – choisissent de confier l’éducation de leur chien à un professionnel.Attention, éduquer ne veut pas dire dresser pour attaquer ! Cela n’a strictement rien à voir. Le but n’est pas de conditionner l’animal à être méchant mais à lui inculquer tout ce qui peut le rendre plus sociable et donc, plus heureux.

De l’exercice, encore et toujours : gage de bonne santé physique et mentale du chien

L’exercice est propice au maintien de la bonne santé physique et mentale de l’animal, qu’il s’agisse d’un chien de petite taille ou de race géante. Il faut juste doser les efforts en fonction de ses capacités, de son âge, de son niveau d’entraînement et de son degré d’expérience. Quel qu’il soit, le chien actif a moins de risques de devenir obèse et, par voie de conséquence, de souffrir d’une pathologie inhérente au surpoids.

L’exercice physique est tout aussi bénéfique pour ses fonctions cognitives. Lorsque le chien est en activité quasiment tous les jours, son esprit est en effet parfaitement stimulé. Cela développe ses capacités de concentration et de réflexion. De plus, un chien très actif est beaucoup plus sociable qu’un animal toujours seul dont on ne s’occupe pas, ou que le maître attache à un pieux à longueur de journée.

Chien plus heureux en compagnie d’un autre animal

Certains chiens sont plus heureux s’ils peuvent passer du temps avec un autre animal, notamment en l’absence de leur maître et des membres de la famille, lorsque ceux-ci sont au travail, à l’école, au lycée ou en fac, voire en déplacement professionnel pour plusieurs jours.

On peut dès le plus jeune âge habituer son chien à la compagnie d’un congénère ou bien d’un poney, d’un cheval, d’un mouton, voire d’un lapin nain ou encore d’un chat car en effet, chiens et chats ne sont pas forcément les plus grands ennemis du monde, loin s’en faut ! Cela permet au chien de partager des jeux tout au long de la journée et donc, de ne pas s’ennuyer. La solitude est l’un des pires fléaux pour un être vivant. Les canidés n’échappent pas à la règle.

Un chien bien suivi sur le plan médical est plus heureux

Dans la mesure où le chien évolue dans un univers agréable et que ses maîtres lui accordent l’affection et l’attention qu’il est en droit d’attendre, un suivi régulier par un vétérinaire participe à augmenter ses chances d’être heureux. En effet, cette surveillance permet à l’animal de bénéficier d’un traitement adapté si nécessaire et donc, de ne pas souffrir ou de ne pas être handicapé par une pathologie ou une autre. Finalement, comme c’est le cas chez l’homme, un bon état de santé conditionne la capacité du chien à être joyeux.

Même si le maître ne dispose pas d’un budget suffisant pour lui permettre de financer un bilan de santé par an et plusieurs visites chez le vétérinaire, cette surveillance sanitaire est tout à fait possible. Il suffit d’assurer son chien auprès d’une complémentaire santé pour animaux de compagnie. Trois ou quatre niveaux de garanties sont proposés pour que chacun choisisse celui qui répond parfaitement aux besoins de son chien sans asphyxier le budget du foyer. Pour en savoir plus, il suffit d’étudier les offres grâce à un comparateur d’assurance santé chien.

Si l’on a le moindre doute sur l’équilibre physique et mental de son chien, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire, voire un vétérinaire comportementaliste. Cela permet de prendre toutes les précautions au cas où l’on aurait un peu négligé son animal.

En parallèle, les maîtres très occupés professionnellement et qui ne disposent pas de temps à consacrer chaque jour à leur chien, peuvent louer les services d’un dog sitter ou promeneur de chien qualifié. L’opération a un coût, communiqué uniquement sur devis en fonction de l’âge du chien, de sa race, de la zone géographique, de la durée quotidienne de la prestation, etc. Mais cette dépense parfois incontournable peut réellement changer la vie d’un chien qui souffre d’ennui ou de solitude.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vyV2WL

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...