Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > L'épilepsie chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

L'épilepsie chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

L’épilepsie est une maladie chronique assez fréquente chez certaines races de chiens qui ne fait pas partie des vices rédhibitoires. Découvrons en détail ses principales manifestations, s’il existe des risques de complications pour l’animal, quels sont les traitements permettant de traiter les crises convulsives liées à l’épilepsie chez le chien et s’il est possible de prévenir cette pathologie.

L'épilepsie chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

Epilepsie : une maladie plus fréquente chez certaines races de chiens

Parmi les races canines les plus exposées à l’épilepsie, on trouve par exemple :

Il existe deux types d’épilepsie chez le chien, à savoir :

  • L’épilepsie primaire : sans cause identifiée, elle peut se manifester chez un chien non prédisposé et en excellente santé,
  • L’épilepsie secondaire : elle laisse suspecter une pathologie sous-jacente. Cette forme exige un suivi médical mais également des examens complémentaires permettant de diagnostiquer avec précision la cause de l’épilepsie dite secondaire. Elle peut avoir pour origine :
    • Une intoxication par un produit chimique,
    • Une infection,
    • Une tumeur au cerveau,
    • Un traumatisme crânien,
    • Une pathologie des reins.

Diagnostiquer le plus tôt possible ces problèmes de santé chez le chien est très important pour que l’animal soit pris en charge par un vétérinaire et qu’il soit possible d’éviter les crises d’épilepsie.

Symptômes de l’épilepsie chez le chien en trois phases

L’épilepsie se manifeste par des crises convulsives, plus ou moins fréquentes, parfois très impressionnantes. La crise survient lorsque se produit une décharge électrique anormale au niveau du cerveau. Dans la grande majorité des cas, une crise d’épilepsie se déroule en trois phases, chacune étant repérable grâce à un ensemble de symptômes, à savoir :

L’avant crise : phase numéro 1

Le chien semble assez actif et erre sans but précis tout en se léchant les babines de façon insistante. Puis il est pris de vomissements, il urine sans sembler en être conscient et salive énormément. Il semble anxieux, stressé ce qui se manifeste différemment d’un chien à l’autre soit par des plaintes, une recherche insistante de caresses, des aboiements intempestifs. Dans certains cas, le chien cherche plutôt à s’éloigner de ses maîtres comme s’il cherchait à être seul.

La crise : phase numéro 2

C’est la phase durant laquelle se déroule la crise convulsive qui impressionne et émeut beaucoup le maître de l’animal épileptique.

Chaque muscle est subitement très contracté, les membres du chien deviennent raides. C’est à ce moment que le chien tombe au sol. Il est pris de tremblements et ses pattes ne cessent de bouger. Le fait que sa tête soit positionnée vers l’arrière est un autre signe révélateur de la crise d’épilepsie. Dans certains cas, la langue devient bleue, le chien bave, gémit. Les vomissements peuvent également recommencer. Le chien respire rapidement, parfois même difficilement.

L’après-crise : phase numéro 3

C’est la phase qui suit la crise d’épilepsie. Le chien semble un peu hagard, toujours couché sur le sol et immobile dans un premier temps. Il se relève après quelques secondes ou quelques minutes, parfois après plusieurs tentatives infructueuses. Par la suite, pendant un à plusieurs jours, le chien n’a plus la même assurance qu’avant la crise lorsqu’il se déplace, il semble même victime d’une grande faiblesse. Il boit et mange plus que de coutume. Dans certains cas, la vue du chien se modifie, baisse de façon alarmante car le chient semble ne plus voir, mais cette perte de l’acuité visuelle est heureusement de courte durée.

Comment diagnostiquer l’épilepsie chez le chien ?

Il est essentiel de conduire son chien chez le vétérinaire lorsque l’on a été témoin d’une crise d’épilepsie, d’autant plus si les crises sont relativement longues et/ou fréquentes. Il est très important que le maître de l’animal ait pris soin de noter préalablement le déroulement des différentes phases de la crise convulsive, leur durée, les symptômes. Cela va permettre au vétérinaire de déterminer de quel type d’épilepsie souffre le chien.

Après un examen clinique, l’animal subit des examens complémentaires comme :

  • Un bilan sanguin,
  • Un examen d’imagerie tel que :
    • L’IRM (Imagerie à Résonance Magnétique).
    • Le scanner.

Il est tout aussi fréquent que le chien qui présente des crises d’épilepsie passe un électro-encéphalogramme afin que l’activité de son cerveau soit analysée tout comme l’état général de cet organe intracrânien.

Peut-on traiter l’épilepsie chez le chien ?

En l’état actuel des connaissances, il n’existe aucun traitement qui permette de guérir l’épilepsie primaire chez le chien. Il faut cependant savoir qu’un chien peut vivre très longtemps avec une épilepsie primaire dès lors qu’il est régulièrement suivi par son vétérinaire. Des solutions injectables sont parfois utilisées pour faire cesser les crises d’épilepsie qui durent plusieurs minutes. Quant à l’activité du cerveau, elle peut être diminuée grâce à un traitement de fond. Ce médicament n’a d’autre but que réduire la fréquence des crises, ce qui permet d’améliorer le confort de vie d’un chien épileptique.

En ce qui concerne l’épilepsie secondaire, il suffit de traiter la maladie sous-jacente à l’origine des crises convulsives pour que celles-ci cessent de se manifester.

Epilepsie chez les canidés : peut-on la prévenir ?

Il est impératif de prendre en charge de façon précoce toute pathologie pouvant être à l’origine d’une épilepsie secondaire. Cette prudence peut vraiment éviter que le chien en souffre toute sa vie. Chaque maître doit donc toujours être à l’écoute de son animal de compagnie, l’observer, et s’assurer que tout va bien. L’idéal est de conduire son chien chez le vétérinaire au minimum une à deux fois par an pour une petite consultation de contrôle. Au moindre doute, le spécialiste peut effectuer un bilan de santé permettant de déceler une maladie.

En parallèle, il est bien entendu fondamental de veiller à ce que son chien soit toujours à jour de ses vaccinations. Le vaccin est très utile pour protéger la santé de son petit compagnon contre des maladies plus ou moins graves.

L’épilepsie chez le chien entraîne immanquablement des dépenses conséquentes pour le maître. Certaines personnes ne peuvent pas faire soigner leur animal car elles n’en ont pas les moyens financiers. Il faut toutefois savoir que les sommes engagées pour les actes vétérinaires peuvent être remboursées au moins partiellement par une mutuelle animalière. Il suffit pourtant d’utiliser un comparateur de mutuelles Santé chien pour recevoir en quelques clics différentes offres de contrat au meilleur prix.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : PdAZxY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...