Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > La maladie de Carré chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

La maladie de Carré chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

La maladie de Carré est très grave car elle peut être mortelle. A tout âge, le chien peut contracter cette maladie virale très contagieuse, mais c’est chez le chiot que le taux de mortalité est le plus élevé car son organisme, encore immature, est particulièrement fragile. La meilleure prévention contre la maladie de Carré est la vaccination. Faisons le point sur cette maladie aux symptômes virulents pour laquelle il n’existe pas de traitement spécifique.

La maladie de Carré chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

Maladie de Carré : une cause virale

C’est en 1905 que le vétérinaire français Henri Carré (1870 – 1938) découvre l’étiologie de cette maladie causée par un virus appartenant au groupe des Paramyxovirus. La maladie de Carré – ou maladie des jeunes chiens – se transmet très facilement d’un chien à l’autre, par contact rapproché ou par éternuements. C’est la raison pour laquelle elle est encore plus fréquente au sein d’une meute ou dans les chenils.

Bien que cette pathologie puisse être contractée à tout moment de l’année, les chiens – jeunes ou adultes – y sont plus fréquemment exposés entre novembre et mars car c’est au cours de ces saisons que la maladie se développe le plus.

Le virus pénètre dans l’organisme du chien par les voies nasales et orales. A partir de ce moment, la période d’incubation maximale est de 21 jours, mais c’est dès le 7ème jour que l’animal devient contagieux.

Maladie de Carré : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la maladie de Carré sont extrêmement nombreux. Cela ne facilite pas son diagnostic, tout du moins dans les premiers temps, car ses premières manifestations sont les mêmes que pour bien d’autres pathologies, à savoir :

  • Une température corporelle à 40°C,
  • Une asthénie du chien,
  • Un manque d’appétit pouvant aller jusqu’à l’anorexie.

Puis la maladie ne tarde pas à prendre de l’ampleur. Véhiculée par le sang, elle finit par affecter différents organes surtout chez le chien dont le système immunitaire n’est pas capable de lutter. Lorsque l’animal souffre de la forme aigüe de la maladie de Carré, les symptômes de tous ordres sont simultanés. Ils se manifestent au niveau :

  • Digestif : diarrhées et vomissements sont fréquents,
  • Cutané : la couche cornée de la truffe et des coussinets s’épaissit (hyperkératose), l’épiderme se couvre de taches rouges puis de vésicules qui évoluent en pustules,
  • Oculaire : écoulements au niveau des yeux, conjonctives enflammées,
  • Neurologique : l’animal peut être gravement touché au point de devenir aveugle ou bien encore de faire des convulsions car la maladie de Carré atteint aussi le cerveau,
  • Respiratoire : le chien présente un écoulement nasal important, souffre de rhinite, de difficultés respiratoires ou dyspnée et peut même être victime d’une pneumonie.

Pour confirmer le diagnostic de la maladie de Carré, il est indispensable de rechercher le code génétique du virus responsable par le biais d’un PCR (Polymerase Chain Reaction) ou, en français, d’une ACP (Amplification en Chaîne par Polymérase). Cette analyse est effectuée sur des prélèvements de sang, de liquide céphalo-rachidien, de selles, d’urines, de différents mucus et autres écoulements.

Le prélèvement sanguin à lui seul, même s’il est utile pour rechercher des anticorps, ne permet pas d’identifier de façon fiable la maladie de Carré chez le chien.

Maladie de Carré : existe-t-il un traitement ?

Aujourd’hui, il est possible de traiter les symptômes de cette pathologie très contagieuse, mais on ne dispose d’aucun traitement contre la maladie de Carré. C’est pourquoi elle est encore hélas très fréquemment mortelle chez les canidés fragiles, et plus spécifiquement chez les chiots.

Soins palliatifs

Le protocole de prise en charge implique l’hospitalisation du chien et repose essentiellement sur des soins palliatifs tels que :

  • Traitement des infections dues au virus responsable de la maladie de Carré,
  • Réalimentation et réhydratation du chien par perfusion.

En parallèle, pour apaiser nombre de symptômes, le vétérinaire prescrit selon les besoins un anticonvulsivant, un traitement à base d’antibiotiques, un antidiarrhéique ou bien encore un anti-vomitif.

Complications possibles

Malgré la prise en charge de la maladie de Carré, un chien sur deux s’en sort, mais la majeure partie conserve à vie des séquelles neurologiques graves.

Prévenir la maladie de Carré grâce à la vaccination

La maladie de Carré est inscrite parmi les vices rédhibitoires depuis 1989. Pour prévenir efficacement cette maladie virale extrêmement grave et très contagieuse, il est fondamental de faire vacciner son chien. La vaccination contre la malade de Carré nécessite tout d’abord une primo-vaccination effectuée chez le chiot âgé de 8 semaines puis une seconde injection quatre semaines plus tard. Par la suite, des rappels doivent être effectués avec régularité. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à son vétérinaire.

La maladie de Carré nécessite des soins importants et sur le long terme. C’est une pathologie qui entraîne évidemment de grosses dépenses pour le maître de l’animal. Une bonne partie des frais engagés peuvent heureusement être remboursés par une mutuelle Santé animalière. De la même façon, les vaccins et autres actes de prévention sont pris en charge. Il est vivement recommandé de souscrire un contrat en fonction des besoins du chien et du budget du maître après avoir comparé les tarifs Assurances animaux par le biais d’un comparateur en ligne.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : TTh2Ny

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...