Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > La dépression chez le chien, causes, symptômes, traitements et prévention

La dépression chez le chien, causes, symptômes, traitements et prévention

La dépression n’est pas une maladie qui touche uniquement les humains. Même s'ils ne peuvent pas nous parler pour exprimer leur mal-être, les animaux peuvent eux aussi être victimes de ce trouble psychologique, chiens compris. C’est alors au maître d’observer son animal afin d'être à l'affût d'un changement dans son comportement ainsi que dans ses habitudes, pour pouvoir agir rapidement et efficacement, le cas échéant.

Dépression chez le chien, causes, symptômes, traitements et prévention

Quelles sont les causes de la dépression chez le chien ?

Les causes de la dépression chez le chien peuvent être nombreuses. Pour pouvoir l'aider efficacement à sortir de cette détresse mentale, il est important de connaître les problèmes qui ont amené le chien à se sentir si mal.

Le stress est évidemment une des origines principales de la dépression chez le chien. Si il est récurrent, cela poussera l’animal a être de plus en plus renfermé sur lui-même, pour finir par se cloîtrer dans une bulle de solitude et de mal-être.

De nombreux facteurs peuvent être à l'origine de ce stress. Un déménagement par exemple, peut en être la cause : si le chien était habitué à vivre à la campagne et/ou à pouvoir sortir dans un jardin quand il le souhaitait, et qu’il se retrouve du jour au lendemain enfermé dans un petit appartement, cela peut affecter fortement son mental.

Il est également connu qu’un sevrage trop précoce provoque des troubles du comportement chez le chien adulte (autrement dit, lorsque le chiot est retiré trop tôt à sa mère). N’oubliez pas qu’un chiot n’est réellement sevré qu’à partir de deux mois et demi à trois mois. Un chien retiré à sa mère avant la fin de cette période peut présenter des problèmes de comportement, dont la dépression fait partie.

L’arrivée d’un nouvel être dans le foyer, que ce soit un nouvel animal, un enfant, ou encore un nouveau compagnon, peut laisser penser le chien qu’il est de trop, le poussant petit à petit à s’isoler.

La mort est également un facteur qui touche nos animaux de compagnie. Si votre chien était très attaché à une personne de la famille ou même à un autre animal de la maison, et que celui-ci disparaît du jour au lendemain (que ce soit pour cause de décès ou du fait d'un simple départ), cela peut fortement affecter le chien qui aura parfois, beaucoup de mal à s’en remettre.

Enfin, la solitude peut provoquer la dépression de votre petit protégé. Si vous étiez très souvent à la maison, auprès de votre toutou, et que du jour au lendemain vous répétez des absences de plus en plus régulières et prolongées, votre chien pourra alors se sentir seul et déprimer de plus en plus, au fur et à mesure que la solitude se fera trop grande.

Vous l’aurez compris, il existe une multitude de facteurs pouvant amener votre chien à la dépression. En tant que maître, il vous appartient d’analyser les changements qui ont pu perturber les humeurs de votre compagnon à quatre pattes, afin d’agir en conséquence pour qu’il se sente mieux et retrouve sa joie de vivre.

Les symptômes de la dépression chez le chien

La dépression chez le chien provoque un certain nombre de symptômes spécifiques à cette maladie. Bien qu’il ne les présentera pas forcément tous, l’apparition de quelques-uns d'entre eux devrait vous alerter :

  • tendance l’isolement du chien, voire même à l’éloignement lorsque quelqu’un essaie d’établir un contact avec lui,
  • perte d’appétit significative : le chien qui, auparavant, terminait toutes ses gamelles en un temps record, n’y touche aujourd’hui qu’à peine, voire ne veut plus se nourrir du tout, provoquant irrémédiablement une perte de poids très conséquente,
  • apathie, mollesse, sans la moindre motivation pour les jeux ou les sorties, ni pour rien,
  • sommeil très peu réparateur à cause d'un état d’anxiété permanent ; le moindre bruit le fera sursauter ou le réveillera,
  • tendance à couiner, ou à hurler sans raisons apparentes, c’est sa manière à lui d’exprimer son mal-être,
  • comportement destructeur que l’animal n’avait pas auparavant ; on ne parle pas ici d’un jeune chiot faisant ses dents ou d'un chien un petit peu surexcité,
  • perte des notions de propreté, envers lui-même, en ne se lavant plus (son pelage deviendra alors vite gras et terne) ou envers ses besoins ; il n’est pas rare de voir un chien qui avait appris à ne jamais faire ses besoins à l’intérieur, se mettre à se soulager en plein milieu du salon.

Attention cependant, même si ces symptômes sont généralement liés à la dépression, ils peuvent également être la cause d’autres problèmes, notamment de la vieillesse. Il sera donc fortement conseillé de consulter un vétérinaire pour qu’il puisse poser un diagnostic précis.

Le traitement de la dépression chez le chien

Comme pour soigner un humain en dépression, un chien déprimé aura principalement besoin de toute l’attention de son ou ses maître(s) pour retrouver sa joie de vivre. Il faudra donc vous montrer patient, et le pousser à sortir, à jouer, sans pour autant le forcer, mais en l’encourageant d’une voix enjouée.

N’hésitez pas non plus à lui faire rencontrer d’autres chiens. En effet, une interaction sociale avec un ou plusieurs de ses congénères peut stimuler votre compagnon à quatre pattes et le pousser à jouer, ou tout simplement lui redonner goût à la sociabilisation.

Durant vos moments d’absence, faites en sorte que votre ami canin ne soit pas seul. Confiez-le à un voisin ou un ami, qui possède un chien aussi de préférence, pour qu’il ne ressente pas la solitude dès que vous vous absentez, le faisant ainsi replonger dans un état dépressif.

Lors des moments de calme à la maison, n’hésitez pas à passer du temps avec votre chien. Caressez-le, brossez-le, faites tout ce qu’il faut pour qu’il se sente aimé.

Les seuls "gadgets" qui peuvent aider votre chien à sortir de la dépression concernent principalement les chiens retirés trop tôt de leur mère, sont des colliers ou des coussins qui diffusent des phéromones maternelles, aidant à apaiser l’anxiété du chien.

Cela peut prendre quelque temps, de plusieurs semaines à plusieurs mois, mais votre petit protégé ne mérite-t-il pas que vous consacriez du temps pour l’aider ?

Comment prévenir la dépression chez le chien ?

Prévenir la dépression chez le chien dépend beaucoup des évènements qui se dérouleront dans votre vie. Si tout se passe bien et qu’il n’y a pas de gros changement apparent, il suffira tout simplement de lui donner de l’attention. Promenez-le régulièrement, faites le jouer, faites lui des câlins, nourrissez le correctement, et ainsi tout se passera bien.

Si un évènement particulier susceptible d’atteindre votre chien arrive, n’hésitez pas à lui apporter de l’attention. Si cela concerne le décès d’un animal ou d’une personne de la famille par exemple, n’oubliez pas que cela l’affecte aussi, votre présence sera alors indispensable pour qu’il puisse s’en remettre.

Dans le cas d’un gros bouleversement de ses habitudes (arrivée d’un enfant ou d’une nouvelle personne dans votre vie, ou même un déménagement), continuez de lui apporter de l’attention. Le chien ne devra jamais se sentir exclu de votre nouvelle vie.

Pour conclure, n’oubliez pas que pour un chien, son maître est toute sa vie. Pour qu’il se sente bien et pour éviter qu’il ne tombe en dépression, il faudra tout simplement qu’il se sente aimé en toutes circonstances.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : PBwHAD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...