Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > L’insuffisance cardiaque chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

L’insuffisance cardiaque chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

L’insuffisance cardiaque chez le chien est une maladie grave. Bien qu’elle touche principalement les chiens ayant déjà atteint un âge avancé, elle peut tout aussi bien concerner des chiens plus jeunes, et tout particulièrement certaines races, qui y sont plus sensibles.

Il sera donc très important d’apprendre à reconnaître l’insuffisance cardiaque dès les premiers symptômes visibles, pour pouvoir agir rapidement en conséquence, et ainsi permettre à votre chien, grâce à des traitements heureusement efficaces de nos jours, de pouvoir vivre une vie quasiment normale à vos côtés.

L’insuffisance cardiaque chez le chien : causes, symptômes, traitements et prévention

Les causes de l’insuffisance cardiaque chez le chien

Comprendre le rôle du cœur

Pour comprendre cette maladie, il est tout d’abord important de comprendre quel est exactement le rôle du cœur dans le corps d’un chien, et comment il fonctionne : il s’agit d’un muscle qui bat en permanence, allant de 50 à 200 battements par minute, sachant que les petites races de chien ont un cœur qui bat plus rapidement que les grosses races.

À chaque pulsation, le cœur envoie du sang dans les autres muscles et les organes de l’animal, leur procurant ainsi de l’oxygène ainsi que des substances nutritives, et leur permettant donc de fonctionner correctement.

Qu’est ce qui provoque l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Sachant tout cela, l’insuffisance cardiaque devient une maladie beaucoup plus compréhensible. Il s’agit d’une défaillance du cœur, et plus précisément, de sa capacité à émettre des pulsations, et donc à envoyer du sang dans les muscles et les organes.

L’insuffisance cardiaque peut être due à divers dysfonctionnements du cœur. Cela peut être aussi bien partiel (c’est à dire uniquement un problème de la moitié droite ou de la moitié gauche), que total, le cœur entier aura donc des difficultés à battre correctement.

L’insuffisance cardiaque peut également être due à un défaut de fermeture des valves cardiaques, à un amincissement de la paroi des ventricules ou à une hypertension artérielle.

Tout ceci peut s'expliquer aussi par une malformation congénitale, ou bien par des problèmes dont le chien à été victime au cours de sa vie, qui l'auront malheureusement conduit à ces fragilités ou ces dysfonctionnements.

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque chez le chien

L’insuffisance cardiaque chez le chien se déclenchera de manière progressive. Plus exactement, il y aura trois phases, auxquelles il faudra faire très attention en tant que maître.

Premier stade : le stade asymptomatique

Durant ce premier stade, le chien ne montrera pas de symptômes visibles à l’œil nu, c’est ce qu’on appelle une phase asymptomatique. Le cœur commence à fonctionner de manière moins efficace, mais il saura compenser lui-même cette défaillance, soit en augmentant sa taille, soit en augmentant la fréquence de ses battements.

Bien que ces symptômes peuvent être vérifiés par un vétérinaire via une radio ou un stéthoscope, le maître n'aura probablement pas le réflexe de consulter un vétérinaire durant cette phase puisqu'aucun symptôme ne se remarque.

Deuxième stade : le stade décompensé

Après le stade asymptomatique, arrive le stade décompensé, qui peut survenir de quelques mois à quelques années après. Durant ce stade, le chien commencera à présenter des symptômes puisque le cœur qui, jusqu’ici, arrivait à compenser lui-même ses faiblesses, n’arrive plus à s’autocorriger. En cas de stress ou d’effort physique important, le chien présentera donc les symptômes suivants :

  • toux après un effort,
  • fatigue rapide et inhabituelle après un effort (monter un escalier par exemple),
  • essoufflement rapide après un effort,
  • toux inhabituelle, comme si le chien s’étouffait et qu’il cherchait à cracher quelque chose qui lui bloquait la gorge,
  • aggravation des symptômes précédemment cités en période de fortes chaleurs.

Après l’observation d’un ou plusieurs de ces symptômes, il faudra prendre rendez vous chez un vétérinaire.

Troisième stade : le stade sévère

Durant ce troisième et dernier stade, le cœur est extrêmement fatigué et usé, à tel point qu’il ne parvient plus à fonctionner correctement, même lorsque le chien est au repos. Le chien pourra donc présenter les symptômes du deuxième stade, mais cette fois-ci aggravés, même en étant tout simplement allongé dans son panier.

Il faudra faire extrêmement attention à votre petit protégé durant cette phase, puisque le moindre effort, la moindre source de stress ou la moindre exposition à de trop fortes chaleurs pourront lui provoquer un arrêt cardiaque, une syncope, ou même un œdème pulmonaire.

Le traitement de l’insuffisance cardiaque chez le chien

Dans un premier temps, les premiers réflexes à avoir en tant que maître seront de limiter les efforts du chien au maximum. Il faudra également le protéger des trop fortes chaleurs, ainsi que de toutes sources de stress, pour lui éviter le moindre accident qui pourrait malheureusement lui être fatal.

Bien entendu, il faudra également consulter un vétérinaire, qui procédera à divers examens afin de détecter l’importance de l’insuffisance cardiaque, via une audition du souffle cardiaque avec un stéthoscope, une radiographie du thorax, une échographie du cœur, et même dans certains cas, un électrocardiogramme. Cela lui permettra de pouvoir analyser avec précision la gravité de l’insuffisance cardiaque, et ainsi faire un diagnostic précis de l’affection dont le chien souffre.

L’obésité ainsi qu’une alimentation trop salée aggravant les symptômes, il faudra contraindre le chien à un régime amaigrissant si il en a besoin, ainsi que le faire passer à une alimentation pauvre en sel.

D'un point de vue médicamenteux, le chien aura dans la plupart des cas un traitement à base de comprimés, qu’il faudra qu’il prenne durant tout le reste de sa vie. Ces médicaments améliorent le travail du cœur et régulent ses pulsations, en plus d'éviter l’apparition d’un œdème pulmonaire.

Il faudra cependant veiller à ce que le chien ait toujours ses comprimés, puisque l’arrêt brutal du traitement sans l’accord du vétérinaire peut aggraver ses symptômes, voire même être fatal.

Comment prévenir l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Comme précédemment écrit, une alimentation trop salée ainsi que l’obésité favorisent l’apparition d’une insuffisance cardiaque. Il faudra donc veiller à ce que le chien ait une alimentation qui corresponde à ses besoins, sans être trop riche. Il faudra également éviter de lui donner des restes de nourriture humaine, souvent beaucoup trop salée pour nos amis à quatre pattes.

Les chiens âgés étant plus sensibles à cette maladie, il faudra, au fur et à mesure que le chien vieillit, limiter ses activités physiques trop "violentes", afin d’éviter à son cœur de trop travailler.

Enfin, des races de chiens comme le cavalier King Charles, le caniche, le yorkshire, le terre-neuve, le boxer et le dobermann sont plus sensibles que les autres en ce qui concerne l’insuffisance cardiaque. Il faudra faire régulièrement surveiller leur cœur auprès d’un vétérinaire pour prévenir au maximum la maladie, et être prêt si jamais l’insuffisance cardiaque devait se déclencher.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 6RW2kM

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...

  • Comment donner un médicament à mon chien ? Comment donner un médicament à mon chien ? Donner un médicament à un chien n’est pas toujours choseaisée, d’autant que beaucoup d’entre eux n’apprécient pas qu’on leur mette lesdoigts dans la gueule. N’y étant pas habitués,...
  • La castration du chien : avantages et inconvénients La castration du chien : avantages et inconvénients La castration du chien peut être effectuée pour répondre à une obligation légale, en prévention de certaines maladies ou parce que c’est la seule solution pour guérir l’animal. Elle est...