Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > Gestation de la chienne : explications pour tout comprendre

Gestation de la chienne : explications pour tout comprendre

Votre chienne attend des petits ce qui est une excellente nouvelle et la promesse de vivre une expérience unique et formidable. Mais savez vous ce qu’il se passe dans son corps pendant cette période de gestation ? Savez vous à quelle vitesse évoluent les petits qu’elle attend ? C’est ce que nous allons expliquer dans cet article.

Gestation de la chienne : explications pour tout comprendre

Les phases du cycle sexuel de la chienne

Avant de parler de la gestation de la chienne, nous allons faire un bref résumé des différentes phases du cycle sexuel de la chienne, jusqu’au moment de l'accouplement :

Le début des chaleurs

Cette première phase également appelée pro-œstrus dure entre 3 et 17 jours selon l’individu. Pendant cette période, la vulve de la chienne est gonflée, et des pertes de couleur blanchâtre avec plus ou moins de sang pourront être observées. Ne vous inquiétez cependant pas si vous ne constatez aucun écoulement, puisque dans certains cas ces pertes sont en si petite quantité qu’on ne les remarque pas. Durant cette période, la chienne attirera énormément les mâles, mais ne sera pas prête à se reproduire et les repoussera, parfois violemment.

La période d’ovulation

L'œstrus est la période durant laquelle la femelle aura développé des ovules fécondables. À partir de ce moment, la chienne acceptera de se reproduire, mais pas avec n’importe quel mâle. Elle choisira celui qu’elle désire durant un petit rituel de parade nuptiale pour jauger si le mâle en question est assez "en forme" pour lui donner des petits en bonne santé.

La période du metœstrus

Le metœstrus indique que la période de gestation à débuté après que la femelle se soit accouplée avec un mâle. La gestation durera entre 57 et 65 jours, durant lesquels un embryon, puis un fœtus se développeront.

Dans le cas où la femelle ne s’est pas accouplée, cette étape se déroule tout de même, l’ovule non fécondé se transformera en ce qu’on appelle un "corps jaune" qui restera dans le corps de la femelle pendant la même durée qu’une période de gestation.

La période de l’anœstrus

La dernière période du cycle sexuel de la chienne est appelé l'anœstrus. Cette période commence après la mise bas de ses petits, et dure entre 2 et 9 mois. Durant cette période, la chienne sera en "repos sexuel".

Décomposition de la période de gestation

Durant la période de gestation, la chienne passe par de nombreuses étapes durant environ 65 jours. Nous allons analyser ces étapes une par une.

Du premier jour au septième jour : le début de la gestation

La première semaine, mis à part les cas où la chienne a été préparée et conditionnée à la reproduction comme dans les élevages, il sera impossible de constater à l’œil nu pour le maître que sa chienne a débuté sa période de gestation.

Dans le corps de la chienne, le spermatozoïde du mâle aura tout juste rencontré l’ovule. La fécondation de l’ovule par le spermatozoïde créera le zygote, la toute première cellule d’un être vivant. Ce dernier se divisera successivement en plusieurs cellules (entre 16 et 32 cellules) durant 10 jours, stade que l’on appelle le morula. Pendant cette division cellulaire, le zygote se déplacera petit à petit vers la corne utérine.

Si la gestation n’a pas été désirée, c’est durant cette période que vous pouvez faire avorter la chienne (ce qui n’est pas toujours une mauvaise idée si, entre autres, vous n’avez pas les moyens d’assumer une portée de chiots). Sachez que vous pourrez également faire stériliser votre chienne durant cet avortement si vous le désirez. Cela évitera une opération en plus et donc une anesthésie générale en plus.

Du septième au quatorzième jour : dernière semaine de calme

Durant cette période, la gestation de la chienne ne se verra toujours pas à l’œil nu. Son comportement restera inchangé, mais profitez en, car ce sera la dernière semaine de calme avant d’importants bouleversements hormonaux et physiologiques.

Le zygote terminera petit à petit de se transformer en morula et ne sera donc plus unicellulaire. Il terminera également, durant cette période, sa migration vers la corne utérine de la chienne, mais débutera un nouveau voyage vers l’utérus de la chienne et continuera de diviser ses cellules pour atteindre ce qu’on appelle le blastocyste, des cellules qui serviront au futur développement du chiot.

Du quatorzième au vingt et unième jour : début des perturbations hormonales

A partir de cette troisième semaine, les vrais changements hormonaux et physiologiques débutent. Le maître pourra observer les premiers changements de comportement de la part de sa chienne, qui pourra se montrer plus agressive ou au contraire plus douce et gentille.

Quand au blastocyste, il atteindra l’utérus et s’implantera dans la muqueuse utérine, c’est ce que l’on appelle la nidation. Cette étape en annonce une nouvelle : la période embryonnaire. C’est à cet endroit que l’embryon va se former durant les semaines restantes. Parallèlement à cela, le placenta se mettra en place pour accueillir les futurs petits chiots.

Du vingt et unième jour au vingt huitième jour : les premières confirmations

A partir de cette quatrième semaine, la chienne aura les mamelles qui commenceront à gonfler. Une hausse de son appétit pourra être constatée, vous pourrez donc augmenter ses rations, et en profiter pour la faire passer sur des croquettes spéciales pour chiots, plus riches en protéines, sans oublier de respecter la transition alimentaire (changer de type de croquettes petit à petit).

À partir du 25ème jour, vous pourrez réaliser une échographie pour y constater les ampoules fœtales, qui contiennent un embryon d’une quinzaine de millimètres. On pourra également observer des pulsations cardiaques. C’est d’ailleurs entre le 28ème et le 30ème jour que vous pourrez connaître la date de mise bas auprès de votre vétérinaire (chose très importante pour pouvoir prévoir d’être présent au côté de votre chienne durant cette épreuve).

Du vingt huitième jour au trente cinquième jour : les embryons se développent

Au cours de cette cinquième semaine, tout va s’accélérer. Votre chienne, elle, sera très fatiguée car beaucoup de son énergie ira dans le développement des embryons, ménagez la donc un maximum, et ne la forcez pas à sortir si elle ne veut pas se lever. Il faudra également augmenter encore sa ration de nourriture quotidienne.

Les embryons, quant à eux, vont grandir de presque un centimètre cette semaine. L’appareil génital et les paupières se développeront, les membres postérieurs et les doigts commenceront à se dessiner et le squelette, l’estomac et la vessie du chiot vont se mettre en place. On pourra remarquer lors d’échographies que les embryons commencent à bouger.

Du trente cinquième au quarante neuvième jour : le début de la fin

Durant cette semaine il sera très important de nourrir votre chienne en rationnant ses repas en 5 ou 6 fois dans la journée, tout en augmentant encore la quantité, elle en aura bien besoin.

Les embryons eux, finiront de développer le squelette, la vessie et l’estomac. En plus de cela, les premiers poils et la pigmentation se mettront en place, ainsi que les yeux, les griffes, les reins, le foie, les poumons et le cordon ombilical. À la fin de ces deux semaines, le fœtus fait environ 80mm. Autant dire que ces deux semaines sont très chargées pour la mère et ses petits en formation.

Du quarante neuvième jour au cinquante cinquième jour : les préparatifs

Le grand jour se rapproche de plus en plus. Continuez d’alimenter fréquemment votre chienne. Le squelette des chiots s’étant opacifié durant cette période, vous pourrez vous rendre chez le vétérinaire pour qu’il vous confirme la date de mise bas, le nombre de petits que votre chienne attend, ainsi que leur sexe.

En tant que maître, il vous faudra commencer les préparatifs pour le moment fatidique. Aménagez un endroit propice à la mise bas avec des coussins et une lampe chauffante si les températures sont trop basses. Préparez le numéro d’un vétérinaire d’urgence au cas où il y ait un problème et que cela se passe en pleine nuit.

Du cinquante cinquième jour au soixante cinquième jour : ce moment tant attendu

Vous devez vous en douter, cette semaine ne sera pas de tout repos et sera riche en émotions. Vous n’aurez pas grand-chose à faire en attendant la mise bas, mis à part être attentif à la santé de votre chienne. Lorsque le moment sera venu, elle sera très agitée et pourrait même aboyer si vous n’êtes pas avec elle. Si c’est en pleine nuit, levez vous, votre chienne a besoin de votre soutien. Restez près d’elle pendant toute la durée du travail et tenez vous prêt à contacter un vétérinaire en cas de problème.

Si tout se passe bien il ne vous reste plus qu’à vivre une fabuleuse nouvelle expérience : l’élevage des chiots.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : viYe87

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...