Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > La toux du chenil : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

La toux du chenil : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Bien que ce soit une maladie qui se soigne très bien si elle est détectée à temps, la toux du chenil peut être très gênante pour votre compagnon. D'ailleurs, si elle n’est pas prise en charge assez vite, elle peut évoluer en problèmes respiratoires plus graves comme la pneumonie, et, dans de très rares cas, elle peut même conduire au décès si aucune aide médicale n’est apportée.

Bien connaître cette maladie, ses symptômes et savoir comment agir rapidement et efficacement est donc important pour le bien être de votre petit compagnon, et lui éviter de pénibles moments.

La toux du chenil : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Comment un chien peut-il contracter la toux du chenil ?

La toux de chenil (ou trachéobronchite infectieuse) est une maladie très contagieuse. Elle n’est cependant pas une zoonose, ce qui signifie qu’elle ne peut pas être transmise à l’homme. Elle est issue de la présence de différents virus ou bactéries qui touchent le système respiratoire du chien, et causent une infection.

La toux du chenil porte bien son nom, puisque le plus grand risque pour un chien d’attraper cette maladie est de se retrouver dans un endroit avec de nombreux congénères autour de lui, qu'il s'agisse d'un chenil, d'un regroupement de chiens de chasse ou d'un concours canin par exemple.

La transmission de ces agents pathogènes se fait au contact de ce que l’on appel un "nez à nez" entre chiens, c’est à dire quand deux chiens se reniflent la truffe. Cela peut également se transmettre simplement à partir d’un seul individu infecté, qui tousse ou éternue au milieu d’autres chiens, disséminant ainsi le virus et les bactéries sur ses congénères.

Les principales victimes de cette maladie sont les jeunes chiots qui ont un système immunitaire encore faible, ou bien les chiens âgés ou fragiliséss au niveau de la santé, pour les mêmes raisons que pour le chiot.

Les symptômes de la toux du chenil

Les symptômes de la toux du chenil se caractérisent par une toux sèche et rauque pendant beaucoup de temps et très régulièrement, pouvant aller jusqu’à la régurgitation. Ces toux sont accompagnées par des écoulements nasaux provocant des éternuements, des écoulements oculaires, des troubles respiratoires, ainsi que de fièvre dans certains cas.

Ces symptômes provoquent une fatigue accrue chez le chien et une difficulté à exercer des activités physiques à cause des problèmes de respiration. Ces symptômes peuvent durer de quelques jours à plus d’un mois pour les cas les plus graves.

Le diagnostic de la toux du chenil

La toux du chenil est une maladie assez facile à déceler, un chien toussant régulièrement, de cette façon et longuement, est symptomatique de la maladie. Cependant, vu la complexité à trouver l’agent pathogène exact à l'origine de la maladie chez un individu (de nombreuse bactéries ou de nombreux microbes différents peuvent causer la toux du chenil), et donc afin de prescrire les bons médicaments, des radiographies du thorax ou des prises de sang peuvent être faites.

Le traitement de la toux du chenil

Selon le niveau de l’infection, différents traitements peuvent être prescrits. Des anti-inflammatoires pourront soulager l'animal, tandis que des antibiotiques serviront contre une attaque bactérienne.

Dans tous les cas, dès la prise du traitement, la toux du chenil finit par passer en quelques jours, voire deux semaines maximum.

Dans de rares cas, si les antibiotiques n’ont aucun effet, le chien devra être hospitalisé pour des examens plus approfondis.

Comment prévenir la toux du chenil ?

Le mieux pour que votre chien ne contracte pas la toux du chenil est encore de le faire vacciner, soit par injection, soit par pulvérisation intra-nasale.

Le chiot peut se faire vacciner par injection dès qu'il a entre 4 et 6 semaines, puis un rappel lui sera injecté 2 ou 3 semaines après la première injection. Un rappel annuel sera ensuite nécessaire.

Pour la vaccination par pulvérisation intra-nasale, le chien peut la recevoir dès 3 semaines, il faudra simplement lui faire un rappel tous les ans.

Si vous adoptez un chien qui vient d’un endroit dans lequel il a côtoyé beaucoup de chiens, comme une animalerie ou un refuge, n’oubliez pas de demander à l’ancien propriétaire si le chien a été vacciné contre la toux du chenil. Cela a normalement été fait, mais dans le cas contraire, il est préférable de le faire sans attendre.

Si également vous comptez emmener votre chien dans un endroit dans lequel de nombreux chiens seront présents, il est préférable de le faire vacciner au préalable, par précaution.

Comme vous avez pu le constater, la toux du chenil est une maladie qui n’est absolument pas dangereuse lorsqu’elle est prise en charge à temps, et les cas de complications sont très rares. Si votre chien déclare les premiers symptômes, ne paniquez pas et prenez simplement rendez-vous chez votre vétérinaire qui saura très bien s’occuper de votre compagnon à quatre pattes.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : AEYtcU

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...