Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Santé du chien > Métrite ou pyomètre de la chienne : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Métrite ou pyomètre de la chienne : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

La métrite, appelée aussi pyomètre, est une grave infection de l’utérus, dont les germes sont généralement d’origine urinaire. Cette infection touche les femelles non stérilisées, et peut vite mettre leur vie en danger. Il est donc important de savoir reconnaître les premiers symptômes, afin d’agir rapidement pour sauver la vie de votre chienne.

Métrite ou pyomètre de la chienne : symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Les symptômes de la métrite

Il existe deux types de pyomètres, tous deux peuvent se déclencher de trois à huit semaines après les chaleurs de la chienne, mais ils ont chacun leurs propres symptômes qui se manifestent de manière différente :

Le pyomètre à col ouvert

Dans ce cas, le col de l’utérus sera ouvert, des écoulements de pus d’un blanc laiteux à un brun verdâtre parfois accompagné de sang, pourront être constatés : de ce fait, on peut facilement les confondre avec les pertes qui peuvent naturellement se produire pendant les chaleurs d’une chienne. Il faudra donc être vigilant, bien vérifier la couleur des écoulements et faire le rapprochement par rapport à la date de commencement des chaleurs de la chienne. C’est dans ce cas que l’infection est appelée métrite.

Le pyomètre à col fermé

L’infection est ici, beaucoup plus difficile à détecter, car aucun écoulement ne pourra être constaté. D’autres symptômes, présents également pour le pyomètre à col ouvert, pourront être notés, mais ils seront moins évidents que des écoulements, il faudra donc être d’autant plus attentif. La chienne sera très fatiguée et quasiment amorphe, elle mangera très peu. En revanche elle s’hydratera et urinera beaucoup. On pourra constater une vulve rouge et gonflée, comme dans une période de chaleur, et parfois un gonflement de l’abdomen. Tous ces symptômes peuvent, dans certains cas, être accompagnés de vomissements et de diarrhées, ainsi que de fièvre.

Les facteurs aggravants de la métrite

La métrite peut se déclencher à tout âge, mais c’est surtout à partir de six ans que de réels risques existent. Si la chienne reçoit régulièrement un traitement hormonal contre les chaleurs (pilule contraceptive), les risques seront accrus. Des déficits immunitaires, provoqués par un diabète sucré, ainsi que la prise fréquente de corticoïdes, peuvent également favoriser une infection.

Certaines races seraient également plus touchées par cette infection, comme le Cavalier King Charles, ainsi que le Golden Retriever.

Diagnostic et traitement de la métrite

Si il n’y a pas d’écoulements, le vétérinaire devra avoir recours à des prises de sang et à des examens d’imagerie (radiographie et échographie) pour diagnostiquer la métrite. Une fois le diagnostic fait, il existe deux options :

Le traitement médicamenteux de la métrite

Ce traitement se base sur une prise d’antibiotiques très lourds afin de soigner l’infection, accompagnés de progestérone ou de prostaglandine, médicaments qui servent à vidanger l’utérus, et ainsi limiter la rupture de celui-ci, voire le déclenchement d'une péritonite ou une septicémie si les germes se mélangent au sang.

Cette méthode n’est utilisée que dans les cas ou l’état de santé de la chienne s’est peu dégradé, et si l’on souhaite qu’elle puisse refaire des petits. Cependant, ce traitement reste largement déconseillé, car il est inefficace dans la plupart des cas. On constate un taux de récidive de 70 % avec un traitement médicamenteux.

Le traitement chirurgical de la métrite

Il s’agit du traitement le plus recommandé, car il guérira l'infection sans risque de récidive. De même, si l’infection a été signalée trop tard, ce sera probablement la seule manière de sauver la chienne. Cependant, l’opération est assez onéreuse (de 500 à 800 euros en moyenne). Il s’agira d’une opération au cours de laquelle l’appareil reproducteur (ovaires et utérus) sera retiré.

L’avantage supplémentaire de ce procédé est qu’il réduira drastiquement le risque de tumeurs mammaires et de grossesses nerveuses.

Pour cette opération, la chienne sera sous anesthésie générale. La chienne sera ensuite en convalescence pendant assez longtemps, cela peut durer de quelques jours à plusieurs semaines, et sera souvent gardée en observation chez le vétérinaire. Il faut savoir que si l’opération se fait trop tardivement et que l'animal est dans un état de fragilité trop important, il y a malheureusement un risque de décès.

La prévention de la métrite

Il n’existe qu’une seule manière de prévenir cette infection : la stérilisation de la chienne dès qu’elle est en âge de pouvoir être faite.

En conclusion, je ne saurais donc que vous conseiller de faire stériliser votre chienne dès que vous le pouvez, et si ce n’est pas fait, soyez très attentifs pendant les périodes de chaleur de votre chienne. Plus la métrite est détectée rapidement, plus elle a de chances d'être soignée facilement.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : CnbD56

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...