Vous êtes ici : Le dossiers du Mag du Chien > Conseils d'élevage du chien > Chiot à donner : à qui donner ses petits chiots ? À quel âge ? Quelles précautions ?

Chiot à donner : à qui donner ses petits chiots ? À quel âge ? Quelles précautions ?

Votre chienne a finalement mis bas d’une ribambelle de petits chiots, tous plus mignons les uns que les autres. Ils courent partout, jouent, se battent toute la journée, une expérience formidable à vivre. Cependant, garder tous ces chiots est impossible, cela représente des frais et un investissement de temps trop important, sans parler de la place qu’ils prennent dans votre logement. Il faudra donc les donner. Il ne s’agit cependant pas de les donner à n’importe qui, ni n’importe comment. Cet article vous aidera à prendre toutes les précautions nécessaires pour donner vos chiots.

Chiot à donner : à qui donner ses petits chiots ? À quel âge ? Quelles précautions ?

À quel âge peut-on donner ses chiots ?

Durant les deux premières semaines de sa vie, un chiot ne développera quasiment aucun sens. Ses yeux ne seront pas encore ouverts, son ouïe presque inexistante, et son odorat très peu développé. Pendant cette période, son corps sera en plein développement, et aura besoin de rester un maximum avec sa mère, qui sera là pour protéger ses petits et surtout pour leur apporter son lait maternel, indispensable pour leur bon développement.

À partir de la troisième semaine, les chiots vont commencer à ouvrir les yeux, leur ouïe sera enfin développée, et l’odorat un peu plus performant. Il apprend également à se mouvoir, grâce aux premiers jeux qu’ils vont faire entre frères et sœurs, ce qui va leur permettre de développer les muscles de leurs pattes pour se mettre rapidement à marcher de façon encore maladroite.

Pendant la quatrième et la cinquième semaine, le chiot exprimera ses premières émotions. Il commencera à remuer la queue lorsqu’il est content, couiner lorsqu’il a mal, ou quand il a peur. La communication se développe également, et avec elle, la notion de dominance et de soumission. Le chiot découvrira cela par le jeu, en se battant avec ses frères et sœurs.

À partir de la sixième semaine, et ce jusqu’à la huitième, le chiot rentrera dans la période la plus importante pour son apprentissage : la découverte sociale des autres espèces, dont nous, humains, faisons partie. Il est important que le chiot voit beaucoup de monde pendant cette période : femmes, hommes, enfants, et même d’autres espèces comme le chat par exemple, car à l’âge adulte, le chien aura tendance à se méfier, voire à avoir peur des espèces qu’il n’aura pas encore ou pas suffisamment croisées.

À la fin de cette huitième semaine, la mère, qui était présente jusqu'alors, va commencer à s’éloigner de ses petits, et eux mêmes, vont commencer à être plus indépendants. C'est donc à partir de cet âge, huit semaines, que vous pourrez songer à trouver un adoptant pour vos chiots.

À qui donner ses petits chiots ?

Vous êtes prêt à donner vos chiots, mais à qui ? Il ne suffit pas de toquer à toutes les portes pour savoir si quelqu’un dans votre quartier veut un chiot. N’oublions pas que s’occuper d’un chiot, c’est beaucoup de responsabilités et qu’il y a certes un certian nombre d’avantages, mais aussi quelques contraintes. Si vous rencontrez une personne intéressée, discutez avec elle pour vous assurer de quelques impondérables :

Ses motivations

Ce critère est à vérifier pour n’importe quel animal : pour quelle raison la personne veut l’adopter ? Un chiot n’est pas une simple peluche pour tenir compagnie à un enfant, il va grandir va représenter des frais. Il faut que l’adulte responsable en soit conscient et assume bien cela.

Son implication envers le chiot

Contrairement à un chat qui sera très indépendant, pour lequel le rôle du maître se résumera à le nourrir et gérer les soins vétérinaires, il en ira tout autrement pour le chien. La race canine est très dépendante de l’homme, pour la nourriture et les soins certes, mais également pour le jeu, et surtout, les promenades. Tous les chiens ont besoin de sortir au moins 45mn par jour, une fois le matin et une fois le soir, surtout si le chien est en appartement et qu’il n’a pas moyen de faire ses besoins à l’intérieur. Le futur maître devra donc être conscient du temps que demande un chien, et l’assumer, quitte à bouleverser ses habitudes à lui.

Le lieu d’habitat du futur chiot

Tous les chiens ne peuvent pas habiter n’importe où. Si un chien de petite taille, type bichon ou yorkshire par exemple, peut très bien vivre en appartement du moment qu’il soit sorti régulièrement, un chien de plus grande taille, plus énergique comme un doberman ou un épagneul breton, ne sera pas heureux s'il est enfermé toute la journée dans un appartement, même de taille conséquente, car ce sont des chiens qui ont besoin d’un jardin pour s'ébrouer et courir. N’hésitez donc pas à demander à l’adoptant si vous pouvez voir son logement pour vous assurer des futures conditions de vie de votre chiot, si la personne aime vraiment les animaux, elle devrait comprendre.

La capacité à gérer certains types de chiens

Si vous avez des chiots type chihuahua à donner, vous n’aurez bien sûr pas besoin de vérifier ce critère chez l’adoptant, tout le monde pourra arriver à gérer le chien, même adulte, sans trop d’efforts. Si par contre, vous avez des chiots issus d’une race ou qui ont un tempérament difficile, ou même qui ont beaucoup de force, comme des husky ou rottweiler, ne les cédez pas à n’importe qui.Quelqu’un qui n’a jamais eu de chien de sa vie aura certainement beaucoup trop de mal à s’occuper de ce genre de chien qui demande une forte éducation. De même, si une personne trop âgée désire adopter ce type de chien, vous vous doutez bien qu’il y a trop de risque que cela finisse mal. Il faut qu’en promenade, le maître promène le chien, et non l’inverse.

Pouvoir gérer financièrement le chien

Là aussi, il s’agit d’un critère commun pour tous les animaux, mais il faudra vous assurer que l’adoptant a les moyens nécessaires pour élever le chien dans de bonnes conditions. S’occuper d’un chien coûte cher, entre frais vétérinaires, accessoires et croquettes qui représentent vite un budget assez élevé, il faut que la personne puisse assumer tout cela. Et même s'il existe aujourd’hui des assurances pour réduire les frais vétérinaires, rien que le reste est parfois au dessus des capacités financières d’une personne.

Tous ces critères vérifiés, et le chiot ayant atteint ses deux mois, étant passé par toutes les premières étapes préalables à sa vie adulte, vous pourrez enfin faire adopter le chiot. Vous pourrez être fier de vous, car vous vous serez assuré qu’il vivra heureux et dans de bonnes conditions.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : p4XBJP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A propos des chiens ...